You are here

La CISAC et l'ADAGP saluent la mémoire d’Ousmane Sow

05/12/2016
La CISAC et l'ADAGP saluent la mémoire d’Ousmane Sow

Le monde de la création dit adieu à un artiste exceptionnel, membre de l’ADAGP et Vice-Président de la CISAC Ousmane Sow, décédé à Dakar à l’âge de 81 ans. Ses sculptures étaient les expressions monumentales d’un esprit brillant.

 

 

 

 

Le monde de la création dit adieu à un artiste exceptionnel, membre de l’ADAGP et Vice-Président de la CISAC Ousmane Sow, décédé à Dakar à l’âge de 81 ans. Ses sculptures étaient les expressions monumentales d’un esprit brillant. Il était Vice-Président de la CISAC depuis quatre ans et avait été réélu pour un nouveau mandat lors de l’Assemblée Générale de juin 2016.

Infatigable dans son action au nom des créateurs des quatre coins du monde, Ousmane Sow a participé avec passion à la promotion des droits des artistes des arts visuels en soutenant leur campagne pour le droit de suite. En octobre 2015, le jour de son 80ème anniversaire, il s’est exprimé auprès de  l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) à Genève lors d’une session dédiée à l’importance du droit de suite. Face aux délégués provenant du monde entier, Ousmane Sow a attiré l’attention sur la situation des artistes africains, 

 « Lorsque j’ai débuté, je ne savais pas si j’allais pouvoir vivre de mon art. Aujourd’hui en Afrique, la situation est toujours la même pour de nombreux artistes. Ils doivent être soutenus ».

En mai 2015, Ousmane Sow a participé à une table ronde organisée dans le cadre du Festival de Cannes, au cours de laquelle il a souligné l’importance du droit de suite pour tous les artistes des arts visuels. La conférence intitulée « L’avenir du droit de suite en Europe : culture et marché unique numérique » a accueilli des responsables politiques importants, notamment le Premier ministre français, Manuel Valls,  et la ministre française de la Culture et de la Communication.

« Nous, les créateurs, avons besoin du droit de suite aujourd’hui et maintenant, non seulement en Europe mais aussi partout dans le monde. Nous, les créateurs, sommes à l’origine d’une économie entière qui s’articule autour de nos œuvres et il serait injuste que nous n’en récoltions pas les fruits », avait déclaré Ousmane Sow à cette occasion.

Homme de conviction, il a été le premier artiste plasticien africain à entrer à l’Académie Française des Beaux-Arts en 2013.

 

En réaction au décès d’Ousmane Sow, le Directeur Général de la CISAC, Gadi Oron, a déclaré, 

« Le monde a perdu aujourd’hui l’un de ses plus grands artistes visuels. Ousmane était une personne chaleureuse et humble qui faisait passer des messages puissants à travers un art singulier et unique que nous chérirons pour toujours. Nous sommes fiers et honorés de l’avoir eu comme Vice-Président, un ambassadeur des artistes visuels du monde entier et fervent défenseur de leurs droits ».  

La Directrice Générale de l’ADAGP, Marie-Anne Ferry-Fall, a indiqué, 

« Ousmane Sow était un homme hors du commun et un artiste exceptionnel, dont les sculptures, si fortes et humaines, nous ont bouleversés. L'ADAGP au nom de tous ses membres lui exprime sa profonde gratitude d'avoir accepté de mettre son charisme et sa sagesse au service des artistes ».

 « Cette nouvelle m’a démoli ! » s’est exclamé Hervé di Rosa, artiste plasticien et Président du Conseil International des Créateurs des Arts Graphiques, Plastiques et Photographiques (CIAGP),

###

Lire le communiqué