You are here

La CISAC publie son rapport des perceptions mondiales pour l’année 2019

28/10/2020
La CISAC publie son rapport des perceptions mondiales pour l’année 2019

En 2019, les perceptions mondiales dépassent les 10 milliards d’euros et la France devient le premier pays contributeur à la perception de droits pour les arts visuels ! La CISAC prévoit pour 2020 un net déclin de ces sources de revenus.

 

 

Selon le Rapport sur les perceptions mondiales 2019 publié le 28 octobre 2020 par la CISAC (Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs), les droits collectés à l’échelle mondiale pour les créateurs de tous les répertoires – musique, audiovisuel, arts visuels, spectacle vivant et littérature – atteignent le chiffre record de 10,10 milliards d’euros en 2019.

 

2020 et COVID-19

Un chiffre qui devrait néanmoins accuser une très forte baisse en 2020 à cause de la pandémie de COVID-19. La plupart des sociétés d’auteurs envisagent une baisse des perceptions de 10 à 40 % et les données disponibles laissent entrevoir un déclin mondial de l’ordre de 20 à 35 % soit 2 à 3,5 milliard d’euros de pertes au total.

 

 

 

Soutenir les artistes visuels « en cette période sombre »

Face à la chute des revenus des artistes visuels en 2020, les sociétés d’auteurs se sont rapidement mobilisées pour leur apporter un soutien financier et sollicitent l’aide des pouvoirs publics.

En France, l’ADAGP a continué à répartir les droits dus et informé ses membres sur les aides possibles. Elle a ainsi contribué à hauteur d’environ 750 000 euros à un fonds d’urgence pour le Centre national des arts plastiques (Cnap) et le Centre national du livre (CNL). L’ADAGP a également sollicité l’attention des pouvoir publics sur la nécessité d’un système de soutien aux artistes, une meilleure protection de leurs œuvres exposées et un renforcement de leur pouvoir de négociation avec les grands fournisseurs de services numériques.

 

En savoir plus sur les mesures de soutien pour les arts visuels

Découvrir nos 6 enjeux pour la relance

 

Les chiffres clés des arts visuels

165 millions d’euros de perceptions mondiales pour les arts visuels

En 2019, les perceptions pour les arts visuels sont en léger déclin (-1,9 % par rapport à 2018) sous l’effet d’une chute de 13,8 % des droits de reprographie. 

 

 

Plus de 90 % des revenus liés aux arts visuels perçus en Europe occidentale.

En 2019, la France devance pour la première fois l’Allemagne et le Royaume-Uni au classement des pays contributeurs en ce qui concernent les arts visuels et participe ainsi à plus de 20 % des collectes mondiales.

 

 

Droit de suite et Reprographie : premières sources de revenus pour les artistes

Le droit de suite devient  la première  source de revenus avec 28,2 % des perceptions. Cette source essentielle de revenus pour les artistes visuels est cependant limitée par l’absence de reconnaissance de ce droit dans de nombreux pays.

La reprographie recule à la deuxième position mais représente plus d’un quart des perceptions pour les arts visuels.

La reproduction génère 14 % des perceptions totales tandis que les revenus TV et radio et la copie privée représentent environ 9 % chacun.

 

 

Désavantagés par leur position de faiblesse dans les négociations avec les plateformes numériques, les artistes visuels sont largement sous-rémunérés pour les exploitations en ligne. En 2020, cette situation les rend particulièrement vulnérables à l’impact de la crise de la COVID-19. Malgré une hausse de 24,6 % en 2019, les droits générés par l’utilisation des œuvres des arts visuels sur les plateformes numériques ne représentent que 3,4 % des collectes de ce répertoire.

 

 

Les sociétés s’efforcent d’améliorer les tarifs et se battent pour renforcer les droits par des textes de loi comme la directive européenne sur le droit d’auteur. Elles améliorent aussi le suivi des œuvres grâce à l’Automated Image Recognition (AIR), un outil qui implique la CISAC, l’ADAGP et d’autres sociétés.

Découvrir AIR

 

>>> Lire le rapport complet

 

Pour en rester informés sur l’ADAGP, suivez-nous sur les réseaux sociaux !