You are here

ADAGP - Rapport d'activité 2018

28/08/2019 - bulletin - rapport - perception
ADAGP - Rapport d'activité 2018

Alors que l’assemblée générale de l’ADAGP approche (17 octobre 2019), le rapport de gestion 2018 et les chiffres clés de l’ADAGP sont d’ores et déjà consultables en ligne.

 

 

 

Plus de 180 000 artistes représentés

Créée en 1953, l'ADAGP est la société française de perception et de répartition des droits d'auteur dans le domaine des arts graphiques et plastiques. Elle représente les artistes dans toutes les disciplines des arts visuels : peinture, sculpture, photographie, architecture, design, bande dessinée, manga, illustration, street art, création numérique, art vidéo.

Du 1er juin 2018 au 31 mai 2019, l'ADAGP a accueilli 964 nouveaux membres.

En plus de ses 13 400 membres directs, l'ADAGP gère les droits de 157 000 auteurs membres des sociétés sœurs de l'étranger et de 10 000 photographes via 19 agences sous contrat avec l’ADAGP, soit à ce jour plus de 180 000 auteurs vivants ou successions.

Il est à noter une progression de la représentation féminine des artistes membres au cours de 5 dernières années. En 2018, les femmes représentent 40% des adhérents (36% en 2013) et elles sont 45% chez les moins de 45 ans (41% en 2013).

 

Près de 42,4 millions d’euros de droits perçus en 2018 (+13,6%)

L'ADAGP gère l'ensemble des droits patrimoniaux reconnus aux auteurs (droit de suite, droit de reproduction, droit de représentation, droits collectifs), pour tous les modes d'exploitation : livre, presse, publicité, produits dérivés, expositions, vente aux enchères et en galerie, télévision, vidéo à la demande, sites Internet. Elle est la première société d’auteurs pour les arts visuels dans le monde en terme de perception de droits.

Sur le plan de la gestion des droits, l’exercice 2018 confirme les bons résultats de ces dernières années puisque le montant global des perceptions s’élève à près de 42,4 millions d’euros, soit une progression de 5,1 millions d’euros par rapport à 2017 (+13,6%), notamment due à une perception exceptionnelle de droits à l’étranger.

 

En France, le montant global des perceptions atteint 26,6 millions d’euros en 2018. Le droit de suite reste stable à 8,9 millions d’euros. Les droits de reproduction ont augmenté de 3,1% pour s’établir à 2,5 millions d’euros. Quant aux droits audiovisuels, ils diminuent de 5,7% à 6,1 millions d’euros alors que les droits multimédias connaissent une augmentation de 10,6% pour à arriver 1,1 millions d’euros. Les droits collectifs baissent de 11,1% à 7,9 millions d’euros.

Les perceptions de l’étranger s’élèvent à 15,7 millions d’euros en 2018. Le droit de suite est en hausse de 13,4% à 4,9 millions d’euros. Les droits de reproduction s’élèvent à 4,2 millions d’euros et les droits de représentation (audiovisuel et multimédia) à 0,8 millions d’euros. Les droits collectifs enregistrent une hausse exceptionnelle due à un apport important de la société sœur allemande correspondant à plusieurs années de perception de copie privée et de reprographie (5,9 millions d’euros en 2018 vs 0,7 millions en 2017).

Les droits répartis ont augmenté de 12,1% par rapport à 2017, s’élevant à 36,9 millions d’euros.

Le nombre d’auteurs payés a, quant à lui, augmenté de 21,8% (9 334 membres directs vs 7 661 en 2017). Le taux de prélèvement pour frais de gestion a été de 12,8%.

 

1,6 millions d’euros attribués à l’action culturelle de l’ADAGP en 2018

En complément des bourses « Collections Monographie » lancées en 2017, l’ADAGP a développé en 2018 des actions de soutien à la diffusion et au rayonnement des artistes de la scène contemporaine française à l’international. Les 2 bourses annuelles « Connexion », de 30 000 € chacune, s’adressent à des institutions françaises (musées, centres d’art, FRAC, artists-run spaces…) qui organisent des expositions d’artistes de la scène française dans toutes les disciplines des arts visuels, en coproduction ou en itinérance avec une ou plusieurs institutions étrangères.

Parallèlement, le projet ElaineAlain, matérialisé en octobre 2018 par un compte Instagram éponyme (#ElaineAlain), est le fruit d’une réflexion initiée à l’ADAGP par les artistes sur la difficulté de la scène française à rayonner hors de nos frontières, et coordonné par un groupe de travail inédit réunissant différents acteurs du monde de l’art contemporain français autour d’un objectif commun : développer la visibilité et la reconnaissance de la scène artistique française à l’étranger.

 

>>> Lire le bulletin 2018 <<<

 

Contact :

Marlène Chalvin :  Tel. 01 73 79 56 41 – marlene.chalvin@adagp.fr  

 

 

Pour en rester informés sur l’ADAGP, suivez-nous sur les réseaux sociaux: