You are here

[9 enjeux pour les arts visuels] Pour la création d’une obligation de production et de diffusion de programmes audiovisuels dédiés aux arts visuels

07/06/2022
[9 enjeux pour les arts visuels] Pour la création d’une obligation de production et de diffusion de programmes audiovisuels dédiés aux arts visuels

En 2022, l’ADAGP soumet 9 propositions pour la scène artistique française, à destination du nouveau mandat présidentiel, des députés et du nouveau gouvernement.

 

 

 

Enjeu n°4 : Création d’une obligation de production et de diffusion de programmes audiovisuels dédiés aux arts visuels

 

Toujours plébiscitée par les Français, avec plus de 3h40 de visionnage quotidien, la télévision demeure un des premiers moyens d’accès à l’information, au divertissement et à la culture au sens large.

L’intérêt des Français pour l’art et la culture est en effet avéré via de nombreuses enquêtes et comme en témoignent également les chiffres de fréquentation des musées12.

Or, nous déplorons un manque de rendez-vous culturels, à la télévision comme sur les plateformes, mettant à l’honneur les arts visuels actuels, notamment vis-à-vis du grand public, comme c’est pourtant le cas dans d’autres secteurs13.

Pourtant, la scène artistique contemporaine représente un répertoire large et très varié dans ses techniques, ses supports, ses propos. Les artistes visuels sont des acteurs assez discrets dans l’écosystème culturel alors qu’ils sont extrêmement actifs et prégnants pour nous interroger sur « l’état et les évolutions de notre monde ».

Nous avons pu constater l’absence d’obligation de diffusion des arts visuels actuels dans le contrat d’objectifs et de moyens de France Télévision alors qu’une telle obligation existe pour les musiques actuelles. De même, il ressort de la lecture de nombre de conventions passées entre le CSA/ARCOM et les chaînes privées, qu’une seule d’entre elles évoque les arts plastiques, les citant simplement comme exemple, et sans que ce soit suivi d’effet dans les grilles de la chaîne. Pourtant, ces conventions s’intéressent à la diffusion d’autres répertoires puisque trois des conventions mentionnent le spectacle vivant et cinq la musique. Une modification du contrat d’objectifs et de moyens de France Télévision et des conventions passées avec les chaînes privées est véritablement souhaitable pour une effectivité de la présence régulière et identifiable des arts visuels actuels dans les programmes des télédiffuseurs.

Un dispositif prévoyant l’obligation pour les plateformes de streaming vidéo de développer et diffuser des programmes relatifs aux arts visuels de la scène française pourrait, en outre, être envisagé, à l’instar de ce qui existe déjà dans le secteur de l’audiovisuel14.

 

Objectifs :

 - Inclure l’obligation de diffusion des arts visuels actuels dans le contrat d’objectifs et de moyens (COM) de France Télévision à l’instar des musiques actuelles ;

 - Introduire l’obligation de diffusion des arts visuels dans les conventions passées entre le CSA/ARCOM et les chaînes privées.

 - Dans le cadre des missions de l’actuel CSA/ARCOM, il serait pertinent de diligenter des études et des panoramas permettant d’analyser les évolutions de la présence des arts visuels actuels à la télévision et que l’autorité de régulation intègre leur représentation dans ses objectifs. A l’instar de la musique, des panoramas et études diligentées par le CSA/ARCOM pourraient rendre compte de l’évolution de cette présence.

 

-------

 

12 Voir par exemple la consultation publique « Ma télé demain » publiée en février 2019 par l’Institut Ipsos à la demande de France Télévision et de Radio France.

13 Voir notamment sur ce sujet, le replay de la Causerie « Les arts visuels sont-ils télévisuels » organisée le 18 avril 2019 par l’ADAGP (https://www.adagp.fr/fr/actualites/causerie-1-les-arts-visuels-sont-ils-...) et la thèse de Clémence de Montgolfier, « Représentations des mondes de l'art contemporain à la télévision française de 1960 à 2013. De la médiatisation à la médiation », sous la direction du professeur François Jost, 2017, publiée par le Comité professionnel des galeries d’art, en partenariat avec l’INA, édition Hermann.

14 Décret n° 2021-793 du 22 juin 2021 relatif aux services de médias audiovisuels à la demande.

 

>> Voir l'enjeu précédent "Pour l'incitation à la création d'ateliers et de résidences d'artistes dans les collectivités territoriales"

 

 

Pourquoi 9 enjeux pour les arts visuels ?

Dans leur rapport consacré au panorama des industries culturelles et créatives en France paru en 2019, France Creative et EY ont constaté qu’en 2018, le secteur des arts visuels a généré 23,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires, faisant de lui le premier secteur culturel français (devant la musique et le cinéma qui ont respectivement généré 9,7 et 3,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires)1.

Pourtant, des études récentes montrent que les financements publics consacrés aux arts visuels ne sont pas toujours représentatifs du poids de ce secteur dans la culture. A titre d’exemple, en 2019, les communes n’ont alloué que 2% de leurs dépenses culturelles aux arts plastiques2.

Il est par ailleurs rappelé que les artistes des arts visuels ne bénéficient pas du mécanisme de soutien protecteur des artistes que représente le régime de l’intermittence et que la multitude de TPE du secteur des arts visuels, constituant un élément essentiel du maillage territorial, a été très fortement touchée par la crise sanitaire et les confinements qui en ont découlé. Une fois encore, les arts visuels ont été le parent pauvre de la politique de relance, se voyant attribuer 13,1 millions d’euros, soit seulement 3% des crédits consacrés au redressement de la création 3.

Dès lors, plus que jamais, l’ADAGP interpelle les pouvoirs publics et soumet des propositions de soutien de la scène artistique française, pour la plupart issues de mesures qui ont fait leurs preuves dans d’autres secteurs culturels et dont le bénéfice pour les créateurs concernés n’est plus à démontrer.

 

>> Consulter les 9 enjeux

 

-------

 

1 France Creative et EY, L’économie mosaïque, 3ème panorama des industries culturelles et créatives en France, novembre 2019.

2 Chiffres clés 2021, statistique de la culture et de la communication, ministère de la Culture, département des études, de la prospective et des statistiques.

3 Rapport d’information fait au nom de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication sur la répartition territoriale des moyens alloués à la création, par Mmes Sonia de La Prôvoté et Sylvie Roberto, sénatrices, enregistré à la présidence du Sénat le 3 novembre 2021, p.11-12.

 

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !