You are here

La Révélation Art urbain 2017 ADAGP / Palais de Tokyo attribuée à Paul Loubet

06/11/2017
La Révélation Art urbain 2017 ADAGP / Palais de Tokyo attribuée à Paul Loubet

L'ADAGP et le Palais de Tokyo ont choisi cet artiste qui, à travers son univers très personnel, revisite la tradition de la peinture muraliste, se jouant des codes et des échelles avec une réelle originalité.

 

Les Révélations ADAGP 2017

En partenariat avec divers acteurs culturels, l’ADAGP remet cette année sept Révélations aux jeunes talents repérés par un jury coprésidé par les artistes Hervé Di Rosa et Elizabeth Garouste. Les disciplines artistiques représentées sont aussi perses que le répertoire de l’ADAGP : arts plastiques, photographie, design, livre d’artiste, bande dessinée, art urbain et art numérique – art vidéo.

À travers chacune de ces Révélations, l’ADAGP réaffirme son souhait d’encourager et de soutenir la création émergente. Les lauréats, célébrés lors de la grande soirée de remise des prix organisée au CENTQUATRE le 18 janvier 2018, reçoivent chacun une dotation de l’ADAGP et leurs portraits filmés par Arte et diffusés sur le site d’Arte Créative. 

 

 

La Révélation ADAGP « Art urbain » 2017, en partenariat avec le Palais de Tokyo

La Révélation ADAGP / Palais de Tokyo vise à valoriser et à encourager le travail des jeunes talents de l’art urbain, qui sont intervenus récemment dans l’espace public.

Le jury composé de l’artiste Jean Faucheur, de la curatrice du Palais de Tokyo Adelaïde Blanc et du rédacteur en chef adjoint de Télérama.fr Olivier Granoux, accompagné par Hugo Vitrani qui en était le rapporteur, a tenu à distinguer Paul Loubet :

« Ce prix va permettre de découvrir un artiste actif mais peu visible : avec lui, on revient à la tradition de la peinture muraliste, mais elle est amenée ailleurs graphiquement, grâce à la qualité de sa création. Paul Loubet apporte une réelle originalité par l’innovation de son graphisme. C’est un acteur inclassable de la scène urbaine, il casse les codes du muralisme, joue avec les échelles et impose son univers très personnel, à travers un vocabulaire empreint de nombreuses références (jeu vidéo, tapisserie…). On peut voir en lui un artiste sous la lumière de Miró. C’est une vraie Révélation. »

Le jury a par ailleurs souhaité remettre une mention spéciale à l’artiste Roti, saluant « la multiplicité de ses modes d’intervention » : « La générosité de sa proposition contrebalance son univers assez sombre, fortement inspiré de la culture des pays de l’Est. Roti a d’incroyables perspectives d’avenir. En mouvement permanent, il emmène l’art urbain plus loin, avec une très belle qualité de dessin. C’est un artiste complexe au sens pur du terme, dont on reparlera, c’est sûr ».

Dotée de 5 000 €, la Révélation Art urbain offre également à son lauréat de bénéficier d’une intervention au Palais de Tokyo dans le cadre du Lasco Project.