You are here

Communiqué de bienvenue à l’attention de Françoise Nyssen

19/05/2017
Communiqué de bienvenue à l’attention de Françoise Nyssen

L’ADAGP et les 130 000 auteurs des arts visuels qu’elle représente adressent leurs chaleureuses félicitations à Françoise Nyssen pour sa nomination au poste de Ministre de la Culture.

Madame la Ministre, nous nous réjouissons de l’arrivée, rue de Valois, de celle qui, à la tête de la maison d’édition Actes Sud, se définissait, selon ses propres mots, comme une « maison d’auteurs » et une « accompagnatrice de livres ».

Nous-mêmes, en tant que société d’auteurs pluridisciplinaires, nous accompagnons chaque jour les artistes au plus près de leur réalité sur l’ensemble du territoire français et à l’international. Peintres, sculpteurs, photographes, street-artistes, architectes, designers, dessinateurs et créateurs nous font confiance pour défendre leurs intérêts et porter leurs voix. Elles sont particulièrement importantes puisqu’avec 21,4 milliards d’euros de revenus et 313 808 emplois en France, les arts visuels constituent le premier employeur culturel (Etude EY 2015).

En percevant et en répartissant les droits des artistes, en défendant leurs droits d’auteurs et en soutenant la promotion de leurs œuvres, nous protégeons les créateurs et la vitalité artistique d’aujourd’hui, facteur essentiel du lien social.

Le droit d‘auteur n’a jamais été un frein à la diffusion de la culture. A l’heure où les menaces se multiplient, il nous faut défendre la liberté de création des artistes, dont l’un des outils essentiels est le droit d’auteur. Alors que la réforme du droit d’auteur est à l’étude auprès du Parlement européen, la France doit porter le combat de ses artistes sur la scène européenne et même mondiale.

Parmi ces enjeux fondamentaux, quatre d’entre eux nous semblent majeurs :

-       Obtenir, au niveau européen, que les moteurs de recherche d’images et les plateformes de partage rémunèrent les artistes dont ils diffusent les œuvres ;

-       Eviter toute nouvelle exception au droit d’auteur. Et notamment une exception de panorama, qui priverait les auteurs de leurs droits dès lors que leurs œuvres sont placées dans l’espace public ;

-       Défendre le droit d’exposition, reconnaissant à tous les auteurs le droit d’autoriser ou non la représentation directe de leurs œuvres et d’en être rémunérés. Si ce droit est reconnu par la loi française, il reste peu appliqué, malgré les tentatives réitérées de vos prédécesseurs pour en réaffirmer les principes ;

-       Renforcer la place des arts visuels dans l’éducation artistique et culturelle, en développant les interventions d’artistes dans les écoles et en favorisant la pratique artistique.

 

Nous tenons par ailleurs à saluer – bien qu’elle ait peu soutenu notre combat pour obtenir une rémunération des artistes de la part des moteurs de recherche d’images - le travail d’Audrey Azoulay, qui a su porter, avec engagement, le vote de la Loi Liberté de création, architecture et patrimoine durant l’été 2016.

Nous restons vigilants sur les combats actuels du droit d’auteur, mais nous avons l’espoir de pouvoir compter sur « votre coopération et votre bienveillance », valeurs qui vous sont chères, pour soutenir la défense du droit d’auteur, la lutte contre le piratage et la recherche d’un meilleur partage de la valeur, au profit des créateurs.

Si liberté et création vont de pair, elles sont aujourd’hui fragilisées par le contexte actuel. C’est notre devoir, envers les artistes comme envers les générations futures, de préserver ces deux valeurs et de les faire rayonner partout dans le monde.